Il est aujourd’hui possible de traiter des symptômes bénins et facilement reconnaissables en toute autonomie. Il faut cependant observer des règles strictes et toujours demander conseil au pharmacien afin de pratiquer une automédication sans risque1.

Qu’est-ce que l’automédication ?1;2;3

En France, 7 personnes sur 10 recourent à l’automédication. L’automédication est le fait de traiter des symptômes courants, bénins et facilement reconnaissables (par exemple la fièvre ou la toux), mais également quelques maladies spécifiques comme les brûlures d'estomac, grâce à des médicaments autorisés et disponibles sans ordonnance, avec le conseil du pharmacien. Ces médicaments sont dits de « médication officinale ». Ils sont sûrs et efficaces dans les conditions d’utilisation indiquées.

Une automédication responsable 1;4

Afin de pratiquer l’automédication sans risque, il est recommandé de :

  • Ne pas réutiliser un médicament anciennement prescrit, pour soi-même ou pour quelqu’un d’autre
  • Ne pas utiliser un médicament en dehors des conditions spécifiées dans la notice
  • Ne pas utiliser un médicament inconnu, sur le conseil de proches (amis, famille)
  • Ne pas utiliser un médicament dont la date de péremption est dépassée

Il faut dans tous les cas toujours demander conseil à votre pharmacien et respecter les conditions d’utilisation indiquées.

Références:

1- AFIPA. Contribution aux assises du médicament. Disponible sur:
http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Afipa_-_contribution_aux_assises_du_medicament.pdf 
(consulté le 2 août 2016)

2- Académie national de Médecine. Bull. Acad. Natle Méd., 2007, 191, no 8, 1509-1515, séance du 6 novembre 2007

3- AFIPA. Qu'est-ce que l'automédication? 2016. Disponible sur: http://www.afipa.org/1-afipa-automedication/119-l-automedication-responsable/304-qu-est-ce-que-l-automedication.aspx (consulté le 2 août 2016)

4- AFSSAPS. Les 7 règles d'or de la médication officinale. Disponible sur: http://ansm.sante.fr (consulté le 2 août 2016)

7 règles d'or pour
une bonne automédication
Avant d’acheter un médicament
Regle 1

Pour tout médicament pris devant le comptoir il est important de valider votre choix avec votre pharmacien d'officine.

Il vous aidera dans le choix du médicament le mieux adapté à votre cas et vous informera sur la posologie, les indications, les contre-indications, les précautions d'emploi,les interactions et les effets indésirables éventuels.

Pour vous aider à choisir le médicament, lisez les informations inscrites sur la boîte :
l'indication, la ou les substance(s) active(s), le mode de prise, le nom des excipients qui peuvent nécessiter des précautions d'emploi chez certaines catégories de patients, le pictogramme qui alerte sur les risques liés à la conduite automobile...

Regle 2

Soyez particulièrement vigilant(e) si :

Vous êtes enceinte, vous allaitez, vous êtes allergique à certains produits, vous êtes âgé(e), vous êtes atteint(e) d'une affection de longue durée (notamment maladie du foie, du coeur ou des reins, diabète). Demandez systèmatiquement conseil à votre pharmacien.

De même si vous choisissez un médicament pour votre enfant, demandez toujours l'avis de votre pharmacien qui pourra vous orienter, si nécessaire, vers une consultation médicale.

Regle 2
AVANT DE PRENDRE UN MÉDICAMENT
Regle 3

Lisez toujours la notice :

La notice vous apporte des informations importantes pour utiliser votre médicament de la façon la plus efficace possible et dans les meilleures conditions de sécurité. C'est un document de référence qu'il faut lire avant de commencer votre traitement.

Conservez toujours votre médicament et sa notice dans la boîte d’origine.
La boîte assure non seulement la protection du médicament mais apporte également des informations importantes (date de péremption...).

AU COURS DU TRAITEMENT
Regle 4

Ne prenez pas de votre propre initiative plusieurs médicaments différents...

Car leurs effets peuvent se cumuler ou au contraire s'opposer. Si vous prenez déjà des médicaments (traitement ponctuel ou au long cours, comme les anticoagulants), signalez-le toujours à votre pharmacien.

Le jeûne, l'alcool (bière, vin...), le tabac et certaines boissons (à base de plantes, jus de pamplemousse) modifient aussi l'effet de certains médicaments. Soyez vigilant(e) et adaptez votre mode de vie afin d'éviter ces interactions.

Regle 4
Regle 5

Respectez les doses par prise, l'intervalle entre les prises, le nombre de prises quotidiennes et la durée de votre traitement :

Le médicament de médication officinale est conçu pour être utilisé à une dose et pendant une durée bien définies qui dépendent du symptôme traité. Ne dépassez pas la posologie (dose et fréquence des prises) et la durée de traitement indiquées par votre pharmacien et mentionnées dans la notice de votre médicament.

Regle 6

Si aucune amélioration n'intervient après quelques jours de traitement, si vos symptômes s'aggravent, s'ils se répètent fréquemment,

Ou en cas de doute demandez l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien. Indiquez leur toujours les médicaments que vous avez pris de vous-même pour vous soulager.

Regle 6
Regle 7

Si vous présentez un événement indésirable (même mineur),

Il est important de le signaler à votre médecin ou votre pharmacien qui prendra le cas échéant la décision d'en informer les autorités de santé. Il vous donnera la conduite à tenir pour votre traitement.

Référence : AFSSAPS. Les 7 règles d’or de la médication officinale. Disponible sur : http://ansm.sante.fr (consulté le 2 août 2016)

Suivre son traitement, c’est important !

Suivre son traitement, respecter les conseils du pharmacien et les conditions d’utilisation indiquées contribuent à l’efficacité de celui-ci.

L’observance du traitement, c’est respecter5:

  • Les doses conseillées ou indiquées sur la notice (la quantité par prise et par jour)
  • Les horaires conseillés
  • La régularité des prises
  • La durée du traitement

Quelles sont les conséquences d’une mauvaise observance du traitement ?6

L’inobservance ou la mauvaise observance peut nuire au traitement et peut mettre en danger votre santé. En effet, un oubli, une dose non respectée ou encore un arrêt prématuré de médicament sont autant de facteurs qui réduisent les chances de guérison.

Voici des conseils ou astuces pour suivre au mieux votre traitement et donc ne pas oublier de prendre vos médicaments :

  • Programmez une alarme sur un téléphone portable ou un réveil
  • Utilisez un calendrier pour vous aider à organiser vos traitements et noter chacune des prises
  • Associez la prise du traitement à une action habituelle de votre journée comme se brosser les dents, déjeuner, regarder le journal télévisé
  • Des applications mobiles peuvent vous aider à suivre votre traitement

Références :

5- AFSSAPS. Toujours lire la notice de votre médicament. Disponible sur: http://ansm.sante.fr (consulté le 2 août 2016)

6- Institut UPSA de la Douleur. La douleur et l'observance de son traitement, parlons-en... Septembre 2014.

En savoir plus

VOS QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES SUR L'AUTOMÉDICATION

A quoi sert la notice, comment la lire ? Comment lire une boîte de médicament ? Consultez les Questions-Réponses pour toutes vos questions sur l'automédication.

En savoir plus

TESTEZ VOS CONNAISSANCES

Avez-vous les bons réflexes face à l'automédication ? Testez vos connaissances à travers des situations du quotidien.

0016-ENV/04/16
Haut de page Haut de page