Vous êtes ici

La fièvre est un des moyens de réponse de l’organisme pour lutter contre les infections. Elle permet de limiter la multiplication des microbes (virus et bactéries) et stimule la réponse immunitaire. En agissant comme un signal d’alarme, elle est très utile mais peut nécessiter une prise en charge.

Qu’est-ce que la fièvre ?1;2

La fièvre est un symptôme, défini par une élévation de la température corporelle au-dessus de la valeur normale (37,2°C à 37,7°C par mesure orale, 0,5°C de plus par mesure rectale ou tympanique).

Il existe d’autres causes d’augmentation de la température corporelle comme un coup de chaleur, une insolation, une activité physique intense.

Les mécanismes de la fièvre3

Lorsque les globules blancs luttent contre les microbes responsables de l’infection, ils vont libérer des protéines dites pyrogènes*. Ces protéines vont agir sur le système nerveux et plus particulièrement l'hypothalamus, où réside le centre de régulation thermique, provoquant une élévation de la température du corps.

*Pyrogène : qui provoque la fièvre

Les symptômes de l’état fébrile3

L’état fébrile s’accompagne souvent :

  • D’une sensation de froid
  • De soif intense
  • De frissons

Chez l’adulte, la fièvre modérée peut même ne pas être perçue ou entraîner seulement une sensation de malaise accompagnée d’une impression de froid.

Agir contre la fièvre1;2;3

La fièvre a des effets bénéfiques. D'une part en cas d’infection, elle limite la multiplication des microbes et d’autre part, elle stimule la réponse immunitaire contre ces agents infectieux. Cependant, la fièvre peut aussi présenter des effets néfastes car elle a des conséquences sur l’organisme : elle augmente, entre autres, la fréquence respiratoire et le rythme cardiaque (de 5 à 9 battements par minute). Elle peut être mal supportée, notamment lorsqu’elle est élevée.

Avant d’utiliser des médicaments contre la fièvre (antipyrétiques), il est impératif d’identifier et de traiter la cause de la fièvre : par exemple, avec un traitement anti-infectieux dans le cas d'une infection. Chez l'enfant, la fièvre doit être prise en charge lorsqu'elle est supérieure à 38,5°C et/ou si elle est mal supportée.

Attention : si la fièvre dure plus de 3 jours, ou s’il s’agit d’un enfant en bas âge ou d’une personne âgée, la consultation d’un médecin est nécessaire.

Le saviez-vous ?4

Quelle est l’origine du mot « antipyrétique » ? Il est composé du préfixe « anti » et de « pyretique » venant du grec « pyretikos » et signifiant « fièvre ». Autrement dit « prévient ou traite la fièvre ».

Références

1- Tschudin S et al. La fièvre – dangereuse, ou aussi bénéfique ? Forum Med Suisse 2009 ;9(10):207-211

2- AFSSAPS. Mise au point sur la prise en charge de la fièvre chez l’enfant, 2004. Disponible sur : http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/8a3e72e8fec9c0f68797a73832372321.pdf (consulté le 18 mars 2016)

3- Larousse médical en ligne. Disponible sur : http://www.larousse.fr/archives/medical (consulté le 20 juin 2016) 

4- Dictionnaire Médical de l’Académie Médecine. Disponible sur : http://dictionnaire.academie-medecine.fr/  (consulté le 15 juin 2016) 

En savoir plus

Comment fonctionne la douleur ?

La douleur est un signal d'alarme utile pour le corps. Quel est son rôle et comment agit-elle ?

 

VISA 17/11/61172160/GP/001-11/17
Haut de page Haut de page