Retrouvez toutes les réponses à vos questions sur l’automédication, les boîtes de médicaments et leur notice.

Qu’est-ce qu’un médicament de médication officinale? En quoi est-il différent des autres?1

+

Le médicament dit « de médication officinale » fait partie des médicaments de « prescription médicale facultative » :

  • Il est destiné au traitement des symptômes courants, bénins et de courte durée (exemples: toux, rhume, fièvre, douleurs légères à modérées)

  • Il est disponible sans ordonnance,

  • Il n’est pas remboursable,

  • Il est adapté à une utilisation autonome avec le conseil du pharmacien.

Cependant, comme tous les médicaments, le médicament de médication officinale est très strictement contrôlé dès sa mise sur le marché et tout au long de sa vie. 

Comment puis-je choisir un médicament?2

+

Pour vous aider à choisir le médicament, demandez conseil à votre pharmacien qui vous donnera des informations utiles pour bien utiliser le médicament ou vous proposera une solution alternative si le médicament que vous avez choisi n’est pas adapté à votre situation.

Comment pratiquer une automédication responsable ?

+

Pour pratiquer une automédication responsable, il est nécessaire de suivre des règles strictes. Nous vous invitons à consulter nos conseils et règles d’or pour une bonne automédication3. Il faut dans tous les cas demander conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

Ne prenez pas de médicaments sur le conseil d'un proche. Même s’il a été efficace pour la personne qui vous l’a conseillé, il est dangereux d’administrer un médicament sans avoir pris conseil auprès d'un professionnel de santé. Rappelez-vous que le médicament doit être adapté à l’âge, au poids, à l’état de santé général de la personne et qu’il faut prendre garde aux risques d’interactions médicamenteuses. Demandez conseil à votre pharmacien ou consultez un médecin.

Dois-je parler de ces médicaments avec mon médecin ?

+

Oui, connaissant votre situation personnelle, il est nécessaire que votre médecin ait connaissance de l’ensemble des médicaments que vous prenez. Parlez-en lors d’une consultation ou de tout autre acte de soin.  

Pourquoi faut-il conserver les boîtes de médicament?2

+

Les conditionnements de médicament sont conçus pour facilement identifier les médicaments et les informations relatives à leur utilisation. Ils assurent également la protection du médicament. C’est pourquoi vous devez conserver le médicament et sa notice dans la boîte d’origine.

Comment comprendre les différents éléments figurant sur une boîte de médicament?2

+

Nom du médicament

Il est toujours accompagné du nom de la substance active, appelée DCI (Dénomination Commune Internationale). Le nom du médicament est également accompagné du dosage (quantité de substance active par unité de prise) ; si le dosage est adapté à un usage pédiatrique, il est précisé qu’il s’agit d’un médicament indiqué pour l’enfant ou le nourrisson.
 

Date de péremption

Au-delà de cette date, vous ne devez plus consommer les médicaments mais les rapporter à votre pharmacien. Attention, certains médicaments ne se conservent que quelques jours après ouverture.
 

Pictogrammes

Ce sont des alertes visuelles indiquant que :

  • Si vous devez conduire, ce médicament peut présenter des risques. Les couleurs précisent le niveau de risque et l’attitude à adopter.

  • Vous devez éviter de vous exposer au soleil.

Dans tous les cas, la lecture de la notice vous donnera des informations complémentaires.
 

Conditions de délivrance

La présence d’un cadre rouge ou vert indique que le médicament ne peut être délivré que sur ordonnance ; lorsque vous ne voyez pas de cadre, cela signifie que le médicament peut être délivré sans ordonnance.
 

Conditions de conservation 

Sont indiquées les conditions éventuelles de température et de luminosité auxquelles vous devez conserver votre médicament.

A quoi sert la notice d’un médicament?2

+

La notice qui accompagne le médicament comporte des informations importantes pour son bon usage et votre sécurité. Il est très important de la lire et de la conserver.

 

Comment lire la notice d’un médicament?4

+

La notice d’un médicament est composée de plusieurs rubriques. On peut y retrouver :
 

Nom du produit et son dosage

Il est toujours accompagné du nom de la substance active, appelée DCI (Dénomination Commune Internationale). Le nom du médicament est également accompagné du dosage (quantité de substance active par unité de prise) ; si le dosage est adapté à un usage pédiatrique, il est précisé qu’il s’agit d’un médicament indiqué pour l’enfant ou le nourrisson.
 

Composition

Elle renseigne sur la substance active et sa quantité, et les excipients (composants non actifs).
 

Forme pharmaceutique

Il peut s’agir de comprimés, gélules, sirops, poudres, suppositoires, gouttes buvables, sprays buccal ou nasal, gels...
 

Classe pharmaco-thérapeutique

Il s’agit du groupe pharmacologique auquel appartient le médicament. Exemples : Autres Antalgiques et Antipyrétiques, Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens
 

Indications thérapeutiques

Ces éléments permettent de savoir dans quel cas utiliser le médicament.
 

Contre-indications

Ces éléments permettent de savoir dans quel cas ne pas utiliser le médicament.

Mises en garde spéciales

Elles précisent les mesures particulières à prendre pour certaines personnes et/ou dans certains cas.
 

Précautions d’emploi

Elles indiquent ce qu’il faut faire ou savoir avant de prendre le médicament (exemple : tenir compte de l’apport sodé en cas de régime sans sel).
 

Interactions médicamenteuses et autres interactions

Dans certains cas, des médicaments associés entre eux peuvent voir leur efficacité et/ou leurs effets indésirables renforcés ou, au contraire, diminués. Il faut en tenir compte.
 

Grossesse et allaitement

Ce qu’il faut savoir pour les femmes enceintes ou allaitant car la plupart des médicaments  passent à travers le placenta et dans le lait maternel et ils peuvent être contre-indiqués.
 

Posologie

Elle précise la dose par prise, le nombre de prises par jour, le délai minimum entre chaque prise et la dose maximale par jour.
 

Mode et voie d’administration

Ils expliquent comment prendre le médicament.
 

Fréquence d’administration

Indique les moments recommandés pour la prise du médicament (matin/soir, pendant/ avant/après le repas).
 

Durée du traitement

Elle indique à combien de jours le traitement se limite. Si les symptômes persistent, il faut consulter un médecin.
 

Conduite en cas de surdosage

Elle vous renseigne sur ce qu’il faut faire en cas de surdosage. Dans tous les cas, il faut prévenir de manière urgente votre médecin ou votre pharmacien.
 

Effets indésirables ou non souhaités

Il s’agit d’une réaction nocive et non voulue à un médicament, se produisant dans des conditions normales d’utilisation de ce médicament (respect d’indication thérapeutique, de la posologie et du dosage).
 

Conservation

Elle renseigne sur la date limite d’utilisation et les conditions de conservation (en général dans un endroit sec et frais, à l’abri de la lumière).
 

Exploitant

Nom et adresse de celui qui est responsable de l’autorisation de mise sur le marché du médicament.
 

Fabricant

Nom et adresse de celui qui fabrique le médicament.
 

Information recyclage

Les médicaments non-utilisés, périmés ou non, doivent être rapportés en pharmacie (en savoir plus sur le site du Cyclamed.). Les emballages vides doivent être recyclés (plus d’informations sur http://www.consignesdetri.fr/)

Voici un exemple d’informations présentes sur les notices des médicaments UPSA, vous indiquant comment recycler vos médicaments :

RÉFÉRENCES

  1. AFIPA. Contribution aux assises du médicament. Disponible sur : http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Afipa_-_contribution_aux_assises_du_medicament.pdf (consulté le 2 août 2016)

  2. AFSSAPS. Toujours lire la notice de votre médicament. Disponible sur : http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/fd6f9db222b33b8800cfce899bd690fb.pdf (consulté le 2 août 2016)

  3. AFSSAPS. Les 7 règles d’or de l’automédication. Disponible sur : http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/d1b5b7bbee022b6e59d3838c8367f0a5.pdf (consulté le 2 août 2016)

  4. Institut UPSA de la Douleur. Une douleur, se soigner soi-même ? Mars 2014.

En savoir plus

Testez vos connaissances

Avez-vous les bons réflexes face à l'automédication ? Testez vos connaissances à travers des situations du quotidien.

VISA 17/11/61172160/GP/001-11/17
Haut de page Haut de page