Vous êtes ici

Le sommeil est un besoin vital, qui occupe un tiers de notre existence. Réduire le temps consacré au sommeil augmente les risques concernant la vigilance, l’apprentissage, le surpoids… C'est pourquoi les troubles du sommeil doivent être pris en charge. 

On classe les troubles du sommeil en deux groupes : les dyssomnies1, qui sont une perturbation de la qualité ou de la quantité de sommeil et les parasomniesqui sont des phénomènes physiologiques ou comportamentaux anormaux survenant au cours du sommeil, comme par exemple le somnambulisme.

Les symptômes de l'insomnie3

L'insomnie se traduit par:

  • Des difficultés d'endormissement
  • Des éveils au cours de la nuit
  • Un réveil matinal précoce
  • Une impression d'absence totale de sommeil

Les différents types d’insomnies3:

D'après la classification ICSD-2 des insomnies de l'adulte, il existe différents tyes d'insomnies:

  • Les insomnies transitoires: les plus fréquentes, ce sont des insomnies ocasionnelles ou à court terme, allant de quelques nuits à quelques semaines. Elles sont dues à des facteurs environnementaux ou pouvant occasionner un stress.
  • Les insomnies par hygiène du sommeil inadéquate: elles sont liées à une mauvaise hygiène du sommeil: horaires irréguliers de lever ou de coucher, consommation ou activités inappropriées par rapport au sommeil. 
  • Les insomnies chroniques divisées en deux groupes :

    o   Les insomnies primaires: elles sont sans comorbidité. Elles peuvent avoir une origine psychophysiologique ou idiopathique ou être dues à une mauvaise perception du sommeil.

    o   Les insomnies secondaires: liées à une pathologie mentale ou physique.

Le saviez-vous4;5;6 ?

Selon une étude réalisée en 2012, l’insomnie touchait 1 adulte sur 5 en France. Ses causes sont multiples : travail, situation de stress, anxiété, situation familiale, maladie. Les effets néfastes de l’insomnie chronique sur la santé des individus en font un véritable problème de santé publique. Il est dans tous les cas fortement conseillé d’en parler avec un médecin.

Les chiffres des troubles du sommeil2;4

20% à 30% de la population française se plaint de troubles du sommeil :
 

  • 15-20% d’insomnie modérée
  • 9-10% d’insomnie sévère

​La somnolence diurne affecte près de 8% des Français.
Les troubles du sommeil sont plus fréquents après 75 ans.
Les femmes sont globalement plus concernées que les homme.

Références

1- La Revue du Praticien. M.M. Ohayon. Prévalence et comorbidité des troubles du sommeil dans la population générale. Vol.57, 30 septembre 2007

2- INSERM. Sommeil et ses troubles, novembre 2011. Disponible sur : http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/sommeil (consulté le 22 février 2016)

3- SFTG – HAS. Prise en charge du patient adulte se plaignant d’insomnie en médecine générale, décembre 2006. Disponible sur : http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/rpc_sftg_insomnie_-_recommandations.pdf (consulté le 22 février 2016)

4- INVS. Les troubles du sommeil : Synthèse des études menées à l’Institut de veille sanitaire, mars 2012.

5- Institut National du Sommeil et de la Vigilance. Tout savoir sur le sommeil. Disponible sur : http://www.institut-sommeil-vigilance.org/tout-savoir-sur-le-sommeil (consulté le 16 juin 2016)

6- Ministère de la Santé et des Solidarités. Rapport sur le thème du sommeil, décembre 2006.

 

En savoir plus

Comment mieux dormir

Découvrez nos conseils pour mieux dormir et vous aider à retrouver un sommeil de meilleure qualité.

0016-ENV/04/16
Haut de page Haut de page